Collégiale Saint-Pierre de Gerberoy 

Association loi 1901 

Courrier : 10 rue du Chateau 60380 GERBEROY 

Courriel   : collegiale.gerberoy@orange.fr 

Site : assoc-collegiale-saint-pierre-de-gerberoy.fr 

Son histoire 

1160 – Siège de Gerberoy par Henri II roi d’Angleterre. 

1197 – Siège de Gerberoy par Jean Sans Terre. 

1079 – Siège de Gerberoy par Guillaume le Conquérant. 

 
 

1418 – Siège de Gerberoy par les Bourguignons qui pillent  la Collégiale, et à la fin de la même année par les Anglais qui l’incendient. Il n’en reste que les murs. Toutes les cloches sont fondues. 

 
 

1437 – Siège de Gerberoy par les Anglais. 

 
 

1451-1479 - Reconstruction de la collégiale, placée sous le vocable de Saint Pierre 

1472 – Pillage de la Ville par les Bourguignons. 

 
 

5.8.1589 – Les Ligueurs reprennent la ville et la pillent. 

 
 

1789-1795 –  Pendant la révolution, après inventaire, tous les objets du culte, en métal ou ornés de métal, 6 cloches sur 7, sont dirigés sur la Convention Nationale via Beauvais. 

Ornements, livres et statues sont en grande partie brûlés.  

 
 

Le Collège des chanoines disparaît. 

 
 

XIXème – La Collégiale devient Eglise paroissiale. 

 
 

1832 – Le cimetière entourant la Collégiale est transféré à l’extérieur de la ville. 

 
 

25.03.1906 – La flèche du clocher est renversée par un coup de vent. 

Fin Xème - début XIème siècle –  

Edification de la Collégiale, sous le vocable de Saint Etienne, par Francon, Seigneur et premier Vidame de Gerberoy. 

 
 

A la même date, celui-ci met en place un Collège de 12 Chanoines, chargés du culte divin et tenus à résidence. 

 
 

L’édifice ne possède qu’une seule nef. Il est construit de petites pierres avec ciment et réputé une des plus belles églises du Royaume. Il acquiert rapidement une grande importance par l’éclat avec lequel est célébré le culte divin. 

 
 

(Un titre de 1209 nous dit que la Collégiale détient une dent de Saint Laurent, un morceau du bras de Saint Pierre enchâssé dans un bras d’argent, une côte du même Saint dans une petite châsse d’argent, un morceau de la pierre du Saint Sépulcre, deux morceaux de la vraie Croix et bien d’autres reliques, montrant l’importance du Centre religieux de Gerberoy au Moyen Age). 

 
 

1093 - Les deux derniers Vidames héréditaires de Gerberoy meurent en Terre Sainte où ils accompagnaient leur évêque Philippe de Dreux. Ils disparaissent sans laisser d’héritiers mâles. L’évêque en profite pour réunir le titre de Vidame de Gerberoy et celui d’Evêque de Beauvais. 

 
 

XIème - La Collégiale est située dans l’enceinte du Château Fort aujourd’hui disparu à l’exception de quelques fragments des murs de l’actuel clocher. 

 
 

Elle subit les tragiques conséquences des périodes troublées de notre histoire : invasions normandes et anglaises, guerres de religion et de la Ligue.